Créer un nouveau blog :

A propos de ce blog

Nom du blog :
extraits
Description du blog :

Catégorie :
Blog Adultes
Date de création :
06.06.2008
Dernière mise à jour :
06.06.2008

RSS

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Histoires sexe (1)

Navigation

Accueil
Gérer mon blog
Créer un blog
Livre d'or extraits
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

Articles les plus lus

· Le fantasme de mon mari , recit erotique
· Mes extraits
 

Statistiques 2 articles


Derniers commentaires
  RSS
Recherche

Le fantasme de mon mari , recit erotique

Le fantasme de mon mari , recit erotique

Publié le 06/06/2008 à 12:00 par extraits
Baise ma femme
Le fantasme de mon mari avait réveillé en moi la femme aimante et j'avais du mal à me reconnaître.

A peine réveillée le dimanche matin mon esprit batifolait entre réalité et rêve.

Pouvoir retrouver le plaisir de la séduction avec un homme jeune et canon le tout devant son mari est vraiment un plaisir que je souhaite à toutes les femmes.

J'ai passé une bonne partie de la matinée à flemmarder au lit en parcourant ma chatte de mes doigts.

Rejoignant la cuisine je vis Denis qui semblait aussi d'excellente humeur.

Un gros bisou dans le cou suivi d'une caresse sur mes fesses, je n'avait pas senti de si gentils gestes un dimanche matin depuis longtemps.

Je fis remarqué à Denis que la soirée avait vraiment un effet très agréable sur ses petits gestes et ses marques d'amour.

Nous avons passé la journée complète à reparler de la soirée et à faire l'amour.

Lundi matin, après avoir emmené ma fille à l'école mes pensées vont à mon amant.

Je vérifie mon téléphone et commence à attendre fiévreusement son appel.

Cette attente sera interminable et n'y croyant plus, c'est à 16H que retentit le ding-dong d'un texto.

Étant relativement à l'écart des regards au bureau je saute sur mon téléphone et tremblante, j'ouvre le sms.

« st kokine tu te souviens? » Quelle question je n'ai pensé qu'à ca depuis 2 jours.

Je décide de me faire un peu désirer mais en moins d'1 min ma réponse est en train de partir.

« gros gros bisous appels moi a 18h j'attends ta voix kokin » immédiatement suivie de «ok kokine».

17H45 je file dans ma voiture et je choisi d'aller attendre l'appel sur un parking proche.

J'ai le ventre qui me brûle, j'attends sa voix ses mots mais l'attente n' est pas longue et la sonnerie me sort de mon rêve.

La voix de Nico est toujours aussi craquante et, complètement hypnotisée, je réponds a toutes ses questions même les plus osées, La seule chose que je dois lui refuser est de le rejoindre chez lui malgré son insistance puis je rentre à la maison.

Une fois Camille au lit, je rejoins Denis au salon et lui parle de mon coup de fil de l'après-midi.

Un peu surprit, Denis me demande comment a t il eut mes coordonnées si vite.

Cette question me soulage et je peux enfin avouer lui avoir donner mon numéro samedi soir.

Denis ne laisse rien paraître mais je sens que le fait que je m'attache au jeu et à un partenaire en particulier ne devait pas être prévu.

Après un long blanc j'ajoute que si nous voulons aller plus loin ce sera avec Nico ou rien.

Denis semble pensif puis me regarde en disant que la soirée de samedi a réellement été une expérience qu'il souhaite renouveler.

Qu'il comprend que je souhaite éprouver du désir dans ces rencontres mais aussi qu'il a un peu peur pour notre couple.

Que je me lie avec ce Nico ne le gêne pas si rien ne nuit à notre couple et si je ne le lui cache rien.

Me sentant pour le téléphone un peu fautive je lui demande pardon en lui promettant que ce serait la dernière fois.

Très excitée je lui avoue l'invitation pressente de mon amant cette après midi et mon envie de le rejoindre un soir avec sa permission.

Denis comprends notre envie commune et me permet de passer le voir à la seule condition d'être prévenu et que je lui raconte tous les détails en rentrant.

Ces mots me rendent folle et nous sommes partis nous coucher tôt sans pour autant dormir.

Le lendemain Nico m'appela vers midi pour me souhaiter bonne journée et d'autres mots plus personnels.

J'attendais son invitation avec impatience mais elle ne vint pas.

Il devait partir en début de soirée sur Paris pour son travail.

Je lui ai demandé s'il était fâché que je ne sois pas passé la veille et je fus contente d'apprendre que nous pourrions nous voir le lendemain si j'étais disponible.

Le soir j'ai fais part à Denis de cette invitation en lui demandant s'il voulait toujours jouer.

Son sourire coquin m'a rassuré sur ses intentions et pour en avoir le coeur net j'ai appelé Nico.

La conversation fut brève mais sans quitter Denis du regard je lui ai dis que je m'étais arrangé pour mercredi et que s'il le souhaitais je lui réservait la soirée.

Nico accepta et me donna rdv dans un pub vers 20h00.

Le téléphone posé Denis me serra dans ses bras et nous avons beaucoup parlé ce soir là des risques de notre petit jeu mais du plaisir que cela nous procurait.

Le mercredi a passé très lentement pour ma part.

Rentrée à la maison, j'ai préparer un dîner sympa pour ma puce et mon homme avant d'aller me préparer.

Je choisi un ensemble de lingerie gris bleuté très classe, une jupe damier en tweed, un pull très échancré bordeaux et des escarpins le tout très BCBG.

Puis je me suis encore maquillée et parfumée.

La porte s'ouvrit lorsque je finissais.

Denis me regarda et me sourit.

Je ne souhaitais pas parler de la soirée, alors, sans un mot je l'ai embrassé et lui ai dit « bonne soirée » comme si de rien était.

Arrivée devant le pub j'ai hésité un peu avant de sortir.

Mon ventre était en transe mais j'avais peur des lendemains.

Prenant mon courage a deux mains je suis entré.

Nico était déjà là et sourit en me voyant entrer.

Je l'ai rejoint.

Arrivée à la table j'ai hésité un instant avant de lui faire un smack.

Il a remarqué cette hésitation et m'a demandé si j'avais tenté de l'embrasser à pleine bouche.

Nous avons rit et je me suis assise a coté de lui.

Après ses compliments sur ma tenue nous avons discuter en buvant quelques verres et en dégustant des tapas ses mains caressaient mes cuisses et je me donnait discrètement à ses caresses.

Au bout d'une heure il m'a proposé d'aller chez lui ce que j'attendais depuis déjà un moment.

Je lui ai dis qu'il avait raison et je me suis levé pour montrer ma volonté.

Il habitait à deux pas et nous nous y rendons à pied.

Au coin de la rue il me prend dans ses bras et m'embrasse à pleine bouche .

J'attendais ca depuis samedi j'ai failli m'évanouir.

Puis nous sommes arrivés chez lui et il me fit m'asseoir sur le canapé.

Son appart était petit mais très bien décoré et chaleureux.

Nico apportait une bouteille de whisky et s'asseya à coté de moi.

Il posa une main sur ma cuisse et me dis à l'oreille « t'es encore plus bandante que je pensais.

J'aime bien les petites bourgeoises qui se la joue un peu pute ici » Ses mots me firent chavirée.

Je l'embrassa nos langues se cherchaient et se collaient.

Sa main remontait sur les bords de mes bas et continuaient vers mon string et sa respiration s'accentuait.

Je lui répondit « tu l'as pour toi ta pute.

J'ai attendu trop longtemps ».

Ses mains remontaient cette fois mon pull qui a vite passé sur ma tête et a rejoint le sol.

J'étais sa chose je lui appartenais j'avais envie de lui de sa queue .

Il a empoigné mes cheveux et m'a dirigé vers son sexe.

Je me suis mise à genoux entre ses jambes et j'ai défait sa braguette je n'avais que ca en tête, j'ai sorti son sexe et l'ai prit en bouche.

Il me tenait les cheveux et me lancait.

« Bouffes moi la queue salope ».

Je n'étais plus moi même et je dévorais sa queue comme jamais encore je ne l'avais fait.

Il se leva et fit descendre son pantalon qui rejoignit mon pull puis m'ordonna de m'occuper de ses couilles puis de son cul ce que je fis sans rechigner.

Il me fit relever et enleva ma jupe.

Je finis de l'enlever de mes chevilles et j'étais en dessous sexy devant l'homme à qui je savais ne rien pouvoir refuser.

« Tu es sappée comme une belle petite salope tu le sais? » « oui je savais que tu aimerais.

» Il me prit par la taille et me renversa dans le canapé.

Il continua mon effeuillage lentement entre caresses, baisers et insultes.

Je me suis vite retrouvée nue seulement habillée de mes bas, de mon porte jarretelles et de mes escarpins.

Il me tendit une capote en m'ordonnant de la lui mettre.

Puis à quatre pattes sur le canapé je sentis son sexe me pénétrer en levrette.

Il était violent et ses coups me projetait en avant contre le dossier.

Ma chatte était remplie et je le sentais buter en moi à chacun de ses mouvements.

Je sentis un doigt caresser mon anus et il ajouta« Tu aimais ca samedi.

Tu aimes toujours? » je le laissais s'introduire en moi par ce trou et il continua à me caresser.

Sa bite dans ma chatte et ses doigts me laissaient sans voix.

J'étais sa chose, sa pute, sa femme à baise.

Soudain il sorti et son sexe se posa sur mon anus.

« Je veux t 'entendre me dire que tu aimes ca » « oui j'aime ca » « MIEUX QUE CA PUTAIN » « Oui nixo, j'aime ca encules moi fort » Il s'enfonça en moi fit une pause puis à ma demande, accéléra le mouvement toujours en m'insultant et en me tirant parfois par les cheveux pour me cambrer sur sa queue.

Au bout de quelques minutes il se retira et me fit mettre à genoux devant lui et retira la capote.

Machinalement je suçais sa queue sous ses commentaires crus.

Sentant son plaisir monté il me tira en arrière puis déversa son sperme chaud en longues giclées sur ma bouche mes joues et mon front.

Après quelques secondes où il reprit ses esprits j'étais encore a ses genoux nettoyant méthodiquement son sexe qui avait réduit et que je tenais entièrement en bouche.

« J'ai jamais vu une salope comme toi.

Ton mari a de la chance.

» Je me suis allongée sur lit puis nous avons parlé.

Je lui ai raconté pourquoi j'étais là, le samedi soir en boite, mon mari voyeur et pervers.

Il fut un peu surprit puis trouva le délire très excitant et se proposa de participer au plaisir de notre couple.

La soirée continua et il me reprit encore une fois toujours dans tous les trous toujours très fort avant de finir entre mes seins.

Désirant que mon mari puisse vérifier que sa femme avait bien été la salope attendue, il m'essuya avec mon pull.

Après quelques câlins il m'invita a rentrer à la maison tout raconté à Denis.

Rentrée à la maison Denis n'était pas couché.

Il se leva du canapé et vint me rejoindre.

Je filais dans la chambre un peu gênée.

Denis entra et m'embrassa.

Je sentais le sexe et des traces de sperme collé couvrait mes joues et mes cheveux.

Il les remarqua, je pris sa main et la posa sur mon pull souillé.

Sans un mot il m'embrassa et me demanda de lui raconter.

Assis sur le lit je lui racontait ma soirée dans tous les détails.

Au fil de mon histoire il me caressa et voulu me prendre.

Je lui proposa de prendre une douche d'abord mais il ne m'écouta pas et souhaita me prendre encore couverte des traces de mon amant.

Ce fut encore à la maison une avalanche de sexe et épuisée, je filais me doucher et m'endormis comme une masse.

Grosse baise http://www.sexe-me.com/annuaire/tout-les-extraits-videos.php